La Guerre des Clans 74
Bienvenu sur ce forum basé sur le livre "La guerre des clans" de Erin Hunter !

Tu es passionné(e) par la guerre des clans ? ce forum est fait pour toi !
C'est un forum chaleureux, où il y a une bonne ambiance ^^

Alors inscris-toi ! ♫

La Guerre des Clans 74



Partagez|

Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
As de Trèfle
Apprentie renarde, médaille d'or, concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
Apprentie renarde,  médaille d'or,  concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 17
Localisation : Partout et nul part.
MessageSujet: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Dim 13 Jan - 14:13


~ Les Grandes Découvertes ne se font jamais seul...
Ordre : Nuage de Trèfle, Fureur Rousse, Etoile des Neiges, Eclat de Fumée, Plume d'Aigle
¤ I want to find the world.

Silence. Aucuns bruits. Juste la respiration régulière des jeunes Renards, dormants paisiblement sur leur litière de mousses fraîches. Au milieu de tous ses corps inertes, celui de de Nuage de Trèfle. Il dormait, comme tous ses camarades de son âge. Ses yeux s'ouvrirent sur un lei qui lui était inconnu. Des roches, entassés les uns sur les autres. Avec de drôles de plantes colorés, qui poussaient sur leur parois. Il essaya de se lever, mais en vint. Il resta donc assis et se demanda longuement se qu'il faisait ici. Il ne se rappelait pas être venu ici. Ses souvenirs remontaient à hier soir. Lorsqu'il avait fermé les yeux dans sa Tanière de fortune. Il songea qu'il n'avait plus la mémoire claire et cela lui fit peur. Était-il en train de délirer, de perdre la mémoire ? Il entendit des murmures confus. Il pensa au début qu'il s'agissait de la brise légère qui soufflait entre la végétation. Mais, plus le bruit s'approchait, et plus il lui semblait qu'il lui disait des mots. Il dressa les oreilles et se concentra longuement. Il entendit quatre mots, bien distincts, mais qui ne voulait rien dire tous seuls. "Rochers Aux Milles Couleurs." Et puis, plus rien. Un long silence. Même le net s'était tut. Tout semblait immobile, comme si le temps s'était arrêter brusquement. Puis tout devint noir et le jeune renard se retrouva prisonnier des ténèbres qui l'enveloppaient peu à peu. Il commença à paniquer et à se débattre. Puis il eut un choc sur la tête et ouvrit brusquement les yeux.

Il était allongé sur sa couche de mousses éparpillés sur le sol froid et il s'était cogné la tête contre un arbre qui marquait la limite de l'antre des novices. Alors, tout cela n'était qu'un rêve ? Il ne perdait finalement pas la mémoire ? Il fut soulagé et poussa un long soupir avant de se rappeler la phrase de son rêve. Cet endroit devait existé, forcément. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Il se leva, fit attention de ne réveiller personne. D'ailleurs, c'était étonnant qu'aucun canidé n'est encore râlé contre le petit mâle qui avait sans doute beaucoup bouger dans son sommeil, pour s'être frapper la tête contre un arbre. Il sortit de l'Antre et il s'assit au milieu du Camp. Il leva la tête et vit que les étoiles brillaient étonnements forts. Il fut assez étonné de ce spectacle. Il aimait bien se perdre dans l'immensité du firmament, mais il ne s'était encore jamais rendu compte que les étoles étaient si lumineuses. Il fut prit d'un doute. Peut-être était-ce un signe du Clan des Etoiles et que ce rêve si étrange venait d'eux ? Mais il n'était pas Chef, et encore moins Apprenti-Guérisseur ou Guérisseur. Il devait se faire des illusions. Il s'imaginait certainement que les petits points se détachaient plus du ciel.

Pourtant, elles se mirent à clignoter. Il ferma les yeux un moment et les rouvrit. Elles continuaient de s'illuminer et de s'éteindre. Son regard fut attiré par la nouvel Tanière de leur nouveau meneur. Fureur Rousse. Elle avait choisit Vent d'Automne comme Lieutenant, c'était l'Oncle du jeune animal. Mais elle, elle n'avait pas reçus ses neuf vies, ni son nom de Chef. La lumière de la lune se déversait sur la pierre de l'antre de sa mentor. Comme si... Il se leva et se mit à trottiner vers le gîte et quand il fut devant l'entrée, il appela de sa petite voie :


"Fureur Rousse ? Tu dors ? Il faut absolument que je te parle. C'est très important."

Il n'osa pas rentré. Leur meneuse dormait certainement et il ne voulait pas la réveillé. Et peut-être n'avait-elle pas non plus envie de voir son Apprenti en pleine nuit, surtout pour une histoire de rêve.. Pourtant, quelque chose le poussait à lui révéler son rêve. Il se mit à parler plus fort, pour qu'elle l'entende, sans rentrer dans sa tanière :

"J'ai fait un drôle de rêve où j'ai vu des rochers avec des plantes de toutes les couleurs. Et j'ai aussi entendu un nom. Rochers Aux Milles Couleurs. Puis, je suis sortis de ma tanière et les étoiles brillaient forts. J'ai pensé que je me faisais des illusions mais elles se sont mis à clignoter !"

Il attendit une réaction de la part de son Mentor, s'assit et attendit docilement sans un bruit. Il ne voulait pas attirer l'attention sur lui. En plus, les félins chargés de surveillé le Camp ne semblait pas s'occuper de lui, et il ne voulait pas qu'ils se retournent pour l'épier.
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Rousse
Chef du Clan du Renard
avatar
Messages : 934
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 18
Localisation : Dans les méandres de mon âme ~
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Lun 14 Jan - 12:22

« Les grandes découvertes ne se font jamais seules. »

Le froid, la peur, la solitude. C'est dur de ressentir un mélange de toutes ces émotions. Ca nous pétrifie sur place et on est incapable d'avancer, d'aller plus loin. Comme si une force, au dessus de nous, dépassant tout puissance possible nous retenait immobile sur la surface du temps, pendant que les aiguilles, elles, continuent de tourner, que le sable, lui, continue à s'égrainer. On a beau crier, aucun son ne sort de notre bouche. On a beau tenter de respirer, rien ne rentre dans nos poumons. Alors on suffoque, étouffé par cet horrible silence, aspiré par cette force inconnu, qui tout en nous tuant, nous retient immobile, nous empêchant ainsi de nous écrouler au sol. La morsure du froid nous saisait et nous coupe le souffle, la peur saisit notre coeur et part avec, et nous sommes seules, dans cette grande plaine, sans personne. Seule avec notre solitude.

Elle rêvait. Mais son rêve était flou, elle ne voyait rien. Elle n'entendait rien. Que des formes vagues, qui ne lui évoquait rien. Puis elle sentit une vive douleur à l'épaule droite. Elle s'affala au sol, l'odeur de la mousse lui pénétrant dans les narines. Elle poussa un cri de douleur, et tenta vainement de relever la tête pour voir ce qui la faisait souffrir. Brusquement sa vue redevint claire comme l'eau de source, qui jaillit de la roche et elle vit ce qu'elle n'avait jamais vu. Elle était allongée sur le flanc, dans une cliarière qu'elle connaissait bien. Elle se redressa en boitant. Elle était ... sur son ancien territoire ! Poussant un hoquetement de joie, elle se traina jusqu'au camp, bataillant contre la douleur qui émanait de son épaule pour se répandre pas vague dans son corps entier. Elle dévala tant bien que mal le chemin sinueux et pénétra dans la clairière tant chérie. Elle était seule, hormis deux silhouettes immobiles qu'elle ne reconnut pas. Elle s'avança, haletante de fatigue et d'épuisement. Elle releva un peu la tête pour mieux voir, mais il n'y avait plus qu'une silhouette. Une silhouette blanche comme neige... Le coeur de la renarde rousse s'accéléra. Elle voulut pousser un cri mais elle en fut incapable. Un rugissement déchira le lourd silence et un monstre surgit des fourrés. La jeune lieutenante hurla de tout la force de ses poumons. Elle regardait l'engin avancer, impuissante. Elle ferma les yeux craignant l'impact. Elle retint sa respiration temblante de peur et d'effroi...

    « - Fureur Rousse ? Tu dors ? Il faut absolument que je te parle. C'est très important. »


Elle s'éveilla en sursaut, le corp ruisselant de sueur. Elle tremblait de tous ses membres et elle se rendit compte, que les larmes roulaient avec force sur ses joues. La jeune cheffe redressa doucement la tête, encore engourdie par les effets dévastateur de son rêve. Tout ce mélangeait dans sa tête, elle ne comprenait plus rien. Elle posa un regard morne et vide sur le renard qui lui parlait. Elle reconnut, après quelques secondes, Nuage de Trèfle son apprenti. Celui-ci continua :

    « - J'ai fait un drôle de rêve où j'ai vu des rochers avec des plantes de toutes les couleurs. Et j'ai aussi entendu un nom. Rochers Aux Milles Couleurs. Puis, je suis sortis de ma tanière et les étoiles brillaient forts. J'ai pensé que je me faisais des illusions mais elles se sont mis à clignoter ! »


Les paroles mirent un temps fou à parvenir à son cerveau. Elle ne comprenait rien, puis la brouillard qui l'entourait se dissipa un peu, lui permettant de se relever complêtement. Le petit était assis devant l'entrée de l'antre, et il attendait d'un air patient. La jeune femelle sourit. Elle n'était pas furieuse qu'il soit venu la réveiller. Elle se leva et le rejoingnit, le visage encore humide. Elle lui lécha affectueusement le haut du crâne et lâcha d'une voix pateuse :

    « - Les Rochers aux milles couleurs existent. C'est un lieu en terre libre, pas très loin d'ici. Je peux t'y emmener si tu veux, ça me fera du bien de sortir un peu d'ici. Peut être que ton rêve est un message du clan des Etoiles... »


Elle se retourna, vers le buisson, appuyé contre un rocher qui lui servait d'abris. Elle la quitta sans regrets et pris la direction de la forêt. L'air frais balaya ses mauvaises pensées, avec une vivacité déconcertante. Libérée du poids de son rêve, la jeune renard se mir à courir, tout ne veillant à garder un rythme supportable pour le novice. La longue queue de la femelle battait au vent, pendant que ses muscles se déliaient au rythme de sa course dans les bois. Sauter les fougères, serpenter entre les arbres, elle en avait étrangement besoin ce soir. Les étolies nimbaient la forêt, donnant l'impression qu'elle était faite d'argent. Tout était calm eet étrangement silencieux, comme si tous les êtres vivant du territoires, retenait leur souffle.

Après avoir traversé le territoire, la renarde prit la direction de la forêt de rubis. De nuit, on ne voyait rien qui pourrait lui donner ce nom et elle se promit d'y emmener son novice de jour bientôt. Il faudrait d'ailleurs qu'elle commence son entraînement. Tout en courant, elle s'interogeait sur son rêve étrange. Et une pointe d'espoir s'allumait dans son regard éteint. Elle espérait de tout son coeur que les étioles leur montre une nouvelle pierre de Lune afin qu'elle puisse obtenir ses neuf vies et son nouveau nom. Et elle avait une autre tâche à s'acquitter auprès du clan des Etoiles. Elle saute un ruisseau d'un bon souffle, et s'arrêta au milieu d'une clairière. De nombreux rocher étaient entassés au fond, et la mousse qui y poussait leurs donnaient un air irréel de jour. Il étaient seuls. Se retournant vers son novice elle demanda :

    « - Nous y sommes. Tu te souviens de quelque chose ? »

_________________


Once Upon a Time :
 
Revenir en haut Aller en bas
Etoile des Neiges
Fondatrice au grand coeur, Chef du Clan du Loup
Fondatrice au grand coeur, Chef du Clan  du Loup
avatar
Messages : 1377
Date d'inscription : 28/11/2011
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Lun 14 Jan - 22:10



Les Grandes découvertes ne se font jamais seuls.


Comment ferriez vous, si vous étiez priver de la quasi-totalité de vos sens, s'il ne vous en restait seulement un? Il est fort possible que vous tomberiez de un profond désespoir. Mais nous sommes des fois obligé de ce privé, pour voir, entendre, sentir ce que vous n'auriez pu voir, entendre ou sentir en temps normal. Malheureusement, il est autant possible, de n'avoir plus qu'un sens, que d'avoir une concentration assez puissante qu'elle vous retirerait ces sens.
Et pourtant pour arriver à leur but, le Clan des Etoiles dû les enlever à un être. C'était la seule solution pour que celui-ci fasse attention ce à quoi on voulait qu’il fasse attention...


Où se trouvait-elle? Comment était-elle arrivée là? Obscurité, silence, vide l'entourait. Cela lui fit l'effet que son esprit avait quitté son corps, ce retrouvant sans yeux pour voir, sans pattes pour marcher, sans oreilles pour entendre. Et pourtant, Etoile des Neiges ne paniqua pas, aussi étrange que cela puisse paraître. Tous son être, sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, était focalisé sur le dernier sens qui lui restait : l'odorat. Les autres ayant disparus, ce sens c'était considérablement développé. Les odeurs autours d'elle devenus inexorable, elle ne put s'empêcher de faire attention à chaque fumet, quels qu'ils soient. Et c'est ainsi qu'elle pu se guider. L'odeur d'un arbre, d'une plante, d'un animal, cela lui permettait d'éviter les obstacles qu'elle ne parvenait pas même à sentir.

Les odeurs s’amplifièrent plus elle avançait, devenant parfois alléchante mais aussi répugnante, puis l'atmosphère changea brutalement.
La peur, l'angoisse, la crainte se sentait à chaque inspiration. Etoile des Neiges se retourna furtivement, mais son odorat ne la prévenait de rien.
Une seconde, cinq sens, un cris, une silhouette, du sang, puis plus rien...

Etoile des Neiges ouvrit les yeux, haletante. Elle put à nouveau voir son clan à travers le rideau de lichens qui camouflait l'entrée de sa tanière, sentir ses pattes engourdis couchées sur sa litière, entendre les murmures de la nuit mais toutes odeurs étaient partis. La louve se leva pour s'étirer longuement avant de sortir à pas lent de son antre.
Elle s'assit sur le pallier de celui-ci, sa queue fouettant le sol doucement. Une nuit étoilée se dévoilait à elle. Elle ferma les yeux, sentant le vent caresser son pelage encore emmêlé. Quand une odeur lui revint, elle ouvrit avec précipitation ses yeux, le sang glacé, mais l'odeur ne s’éteignait pas.

Comme poussée par une force mystérieuse, elle suivit la trace. La meneuse sortie alors du camp en trottinant, elle eut une impression de connaître réellement les lieux alors qu'elle n'avait jamais franchi la limite de la forêt de rubis.
Son coeur battait à un rythme rapide, bizarrement elle se sentait plus en sûreté dans son rêve, alors qu'elle possède maintenant tous ces sens. Pendant une dizaine de minutes, Etoile des Neiges marcha, sans vraiment savoir pourquoi elle continuait à suivre cette trace. Elle portait une attention particulière à ce qui l'entourait, à ce qu'elle entendait, car malgré le fait qu’elle est l'impression de connaitre les lieux, des données lui manquaient.

Elle continua d'avancer lorsque des sons l'attirèrent. Oreilles dressées, elle s'arrêta, était-ce vraiment de voix qu'elles entendaient parler? Curieuses, elle marcha d'un pas prudent vers les voix. Elle arriva alors dans un merveilleux endroit, les couleurs d'une diversité infinie se mêlaient au gris des roches grimpant dans la vallée. L'herbe verdoyante, les arbres d'un rouge sang, les fougères d'un violet étonnant, ce lieu était tout aussi impressionnant que la forêt de rubis. A croire que ces territoires regorgeaient de magnificence sans égale.
Etoile des Neiges trottina, ébahie lorsqu'elle remarqua le meneur du Clan du Renard, Fureur Rousse, accompagné de son apprenti, Nuage de Trèfle. Que faisait-il ici à cette heure-ci? Pour avoir une réponse, la louve s'avança près du petit groupe.

-Bonsoir. Vous avez aussi décidé d'entreprendre une ballade nocturne?

La meneuse s'assit sur un rocher, enroulant sa queue autour d’elle.


_________________






Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Étoile de Fumée
Chef du Clan du Chat
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 16
Localisation : Partout
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Jeu 17 Jan - 17:09

~ Les Grandes Découvertes ne se font jamais seul...
Ordre : Nuage de Trèfle, Fureur Rousse, Etoile des Neiges, Eclat de Fumée, Plume d'Aigle


Il faisait noir. Éclat de Fumée était allongée sur le sol, endormie. Elle se réveilla. Regarda autour d'elle. Non-loin, elle vit une petite étincelle. Elle se redressa et courra vers la petite lumière. Éclat de Fumée s'arrêta. La pièce se colora. Des rochers, des couleurs. Des fleurs, des plantes, des arbres. Les rochers. Ils étaient remplis de couleur. Des rochers aux milles couleurs... Alors, la guerrière entendit une voix. Une voix lui dire :

"-Tu trouveras... Vous trouverez... La Pierre des Étoiles...

Éclat de Fumée reconnut alors la voix de sa mère. La Pierre des Étoiles ? Vous trouverez ? Que voulait-elle dire ? Qu'aujourd'hui, elle devra partir en terre libre en compagnie de quelques chats de son clan ? La guerrière bondit alors sur un rocher. Elle attendait que sa mère vienne mais les couleurs commencèrent à disparaître. Elle prit panique. Elle fuit. Elle courra, dans le noir. Son coeur battait fort. Très fort. Les rochers et couleurs disparurent...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Éclat de Fumée sursauta. Elle regarda autour d'elle. La tanière était vide. Enfin,presque. Il y a avait encore deux guerriers au fond de la tanière.elle sortit de la tanière et alla manger. Son rêve était toujours en tête. Elle termina son dîner, lentement. Elle se leva et se dirigea vers Étoile de Feu,le nouveau chef du clan. Elle lui demanda si elle pouvait aller chasser. Elle sortit du camp, se dirigeant vers les terres libres. Elle remarqua plusieurs couleurs, non-loin. Une, deux, trois odeurs lui vinrent aux narines. Deux renards, un apprenti et un adulte plus un loup. Elle se cacha dans un buisson. Écoutant les voix, elle vit les rochers aux milles couleurs de son rêve. Mais autre chose lui vont en tête ; la mort d'Étoile de Rêve. C'était vraiment dommage qu'elle meure. Mais heureusement qu'il y a Étoile de Feu. Mais un moment, en se redressant, elle marcha sur une branche. Démasquée, elle sortit du buisson. Elle reconnut alors Étoile des Neiges, la meneuse du clan des Loups. À côté, il y avait Fureur Rousse, la lieutenante du clan des Renards suivit de son nouveau apprenti, Nuage de Trèfle. Elle salua les trois animaux. Elle dit alors :

"-B...bonjour. Vous aussi,vous avez eu un message du clan des Étoiles ?

Éclat de Fumée reconnue alors l'odeur de sa mère. Elle monta sur un rocher, autre que celui d'Étoile des Neiges. Elle s'assit, la Queue battante. Elle jeta un coup d'oeil aux visages d'Étoile des Neiges, Fureur Rousse et Nuage de Trèfle. Elle se coucha, attendant toujours une réponse.

Revenir en haut Aller en bas
Plume d'Aigle
Lieutenante du Clan du Léopard
avatar
Messages : 1414
Date d'inscription : 01/02/2012
Age : 18
Localisation : Ici et là, partout à la fois ♥
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Sam 26 Jan - 17:46

« Les grandes découvertes ne se font jamais seuls. »

T
raversant la forêt à pas feutrés, Plume d'Aigle repensait au rêve de la nuit passée. Il avait cessé de douter sur ce qu'il devait faire : il devait rejoindre d'autres animaux aux Rochers aux Milles Couleurs, et ensembles, ils découvriraient un endroit. En revanche, il ne comprenait toujours pas pourquoi il avait été choisi pour exécuter les souhaits du Clan des Etoiles. Pourquoi lui ? Tous les autres membres de sont Clans étaient dignes de confiance. Enfin ... c'était à supposer qu'il avait quelque chose que les autres léopards n'avaient pas ... Cette idée le rasséréna, et il repris son chemin à plus vive allure.

Il fit route durant plusieurs minutes, sentant la forêt se réveiller peu à peu. Sous ses pattes, le sol se raffermit, laissant place à de la pierre. Il approchait. Se faisant le plus discret possible, il rampa discrètement vers le coeur de l'endroit. Plus il s'avançait, plus les odeurs devenaient précises. Au moins un membre de chaque Clan se trouvaient là. Il grimpa à un arbre, et les aperçut enfin. Deux chefs, un guerrier et un apprenti. Deux renards, un loup et un chat. Il resta un moment dans le chêne, sous le couvert du vent, puis, s'étant assuré qu'il n'y avait aucun dangers, il descendit. Il entra dans la clairière d'un pas nonchalant, se délectant de leur surprise, et les salua d'un bref signe de tête.

- Eh bien, il semblerait que nous sommes au complet, miaula-t-il. Bien que je sois surpris de la composition de ce groupe, ajouta-t-il en toisant l'apprenti du Clan du Renard, un dénommé Nuage de Trèfle. Quelqu'un a-t-il au moins une idée de ce que le Clan des Etoile souhaite que nous trouvions ? Parce que ce n'est pas en sachant simplement que c'est dans les environs que nous trouverons, si nous ignorons que chercher ...

Le lieutenant s'assit pour fixer les autres animaux, se demandant lequel répondrait, et ce qu'ils savaient.





Désolée du temps que j'ai mis à répondre, j'ai eu quelques imprévus.
Mon "Rêve" se trouve dans ce sujet-ci.

_________________
Autres signatures :
 



Dernière édition par Plume d'Aigle le Sam 2 Fév - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lgdc-c.forumactif.fr
As de Trèfle
Apprentie renarde, médaille d'or, concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
Apprentie renarde,  médaille d'or,  concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 17
Localisation : Partout et nul part.
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Mer 30 Jan - 18:07

Fureur Rousse sort alors de sa Tanière et propose à son novice, encore troublé par son rêve, de l'amener voir les Rochers aux Milles Couleurs. Apparemment, ce lieux existe vraiment et il se trouve en Territoires Libres. Le jeune renard suit docilement la meneuse de son Clan. Ils marchèrent un long moment dans la forêt sombre et sinistre qui lui semblait alors si étrangère.. Cela ne faisait pas longtemps que les Clans vivaient ici, et Nuage de Trèfle n'avait pas encore visité tous les lieux. Son Ancien Territoire lui manquait beaucoup, mais les multiples découvertes qu'il faisait chaque jour le passionnaient et il aimait explorer les Terres. La lune brillait, haut dans le ciel. Elle atteindrait bientôt son zénith. Il devait tard et personne ne semblait les suivre. Ils étaient en paix. Vagabondant telles des ombres parmi les ombres des ténèbres de la nuit;

Ils arrivèrent bientôt aux Rochers au Milles Couleurs. C'était un endroit fascinant, peuplé par des fougères de toutes les couleurs, poussant sur des rochers. Cet endroit portait vraiment bien son nom. Tout ce qui les entourait semblait irréel, sortit du rêve le plus extravagant de tous les temps. Pourtant, c'était bien la vérité. En effet, une louve blanche arriva alors que la Mentor du jeune Apprenti lui demandait si il se souvenait de quelque chose. Mais il ne put rien répondre et il n'eut pas non plus le temps de répondre à la question de la louve qui devait être Etoile des Neiges. La Chef du Clan du Loup s'assit sur une pierre et enroula sa longue queue touffue autour de ses pattes blanches; Son pelage brillait dans la nuit, éclairé par le clair de lune. Elle semblait être un fantôme.

Puis vint le tour d'un jeune félin aux couleurs grisonnantes de faire son apparition. L'Apprenti ne le connaissait pas. C'était une femelle. Elle devait être Guerrière, fut sa grande taille. Elle leur demanda si eux aussi avaient eut un message du Clan des Etoiles. Elle semblait assez timide ce qui amusa l'Apprenti. Il voulut lui répondre, par politesse, mais ce fut un léopard arrogant qui arriva à son tour. Il avait un pelage d'or et des taches noirs. Il semblait bien prétentieux lorsqu'il se tourna vers Nuage de Trèfle et annonça qu'il était surpris par la composition du groupe. Pour qui se prenait-il celui-là ? Le novice était un renard plutôt amicale de nature, mais il n'aimait pas qu'on le sous-estime ou qu'on le cherche. Il s'avança et prit la parole en premier.

"Le Clan des Etoiles nous a envoyé un message pour que l'on trouve quelque chose. Hors, pour trouver quelque chose, on ne doit pas le connaître à l'avance. Je propose qu'on cherche dans les endroits encore inexploré des Territoires Libres, puisqu'il a choisit plusieurs animaux et que nous ne devons pas enfreindre le Code du Guerrier et les frontières des différents Clans."

Puis il lança un regard mauvais à Plume d'Aigle. Il avait retrouvé son nom dans sa mémoire. Il l'avait déjà vu durant une Assemblée.

"Et sache Plume d'Aigle que l'âge ne fait pas tout..."
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Rousse
Chef du Clan du Renard
avatar
Messages : 934
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 18
Localisation : Dans les méandres de mon âme ~
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Mer 6 Fév - 10:49

Pas seul. Ensemble.

« Like different stars. »


Ils arrivaient les un après les autres. L'esprit encore perturbé de la jeune cheffe avait du mal à suivre. La fourrure de glace d’Étoile des Neiges apparut et alla se percher sur un rocher. Elle enroula sa queue touffue autour de ses pattes fines mais puissantes, et posa une question. Pour l'instant tout était encore calme, et tout allait bien. Mais c'est après que les choses se gâtèrent.

Après la louve, se fut un jeune mâle au pelage argenté qui arriva. Apparemment, il avait lui aussi fait un rêve du clan des étoiles. Peut être que la cheffe blanche aussi alors. La renarde releva un peu la tête pour mieux voir autour d'elle. La clairière lui sembla floue quelque instant, et les couleurs trop contrastées. Elle secoua son museau pour voir plus net, et pour remettre ses idées en place mais rien n'y fit.

    « - L'ombre peut cacher la lumière, suis l'ignorance et tu trouveras les étoiles. »


Elle sursauta et regarda autour d'elle. Cette voix lui était douloureusement familière. En fait, elle était deux, aux timbres chauds et grave qui s'entremêlaient pour n'en former qu'un. Elle en eut les larmes aux yeux, tant de désespoir que de bonheur. Elle cligna des paupières et s'aperçut que tout étais normal, que tout était net et que les couleurs ne brillaient plus.

Il y avait un nouveau venu, Plume d'Aigle le lieutenant de clan des Léopards. Un animal de chaque clan, tout à fait plausible pour le clan des Etoiles. La phrase prononcée lui sonnait en écho dans la tête, aussi fort que le bruit d'un gong. Nuage de Trèfle et le grand félin commençait une dispute glaciale, mais elle n'écoutait que d'une oreille. Elle faisait le tour de la clairière, fixant les ténèbres d'un oeil attentif.

    « - L'ombre peut cacher la lumière, suis l'ignorance et tu trouveras les étoiles. répéta-t-elle à mi voix. »


L'ignorance, l'ombre, les étoiles. Tout n'était qu'un mélange confus dans sa tête. Les étoiles devaient être ce qu'ils cherchaient. Mais comment suivre l'ignorance ? Quand elle arriva au niveau des roches, elle sauta dessus juste à côté d'Etoile des Neiges et s'enfonça un peu derrière ceux-ci. Une zone inexplorée teintée d'ombre. Elle eut un déclic. Mais bien sûr ! Ils devaient aller là où ils ne connaissaient rien pour trouver la lumière. Tremblante de tous ses membres, elle rejoignit la louve et parla d'une voix forte :

    « - J'ai trouvé quelque chose, suivez-moi. »


Elle fit demi tour, et s'élança entre les arbres sombres. Elle ne savait pas où elle allait mais elle sentait ses pattes guidées par Eux. Elle suivait un chemin invisible, la tête levée, en quête d'un moindre indice. Ils ne marchèrent pas longtemps. Au bout de quelques minutes à peine, ils arrivèrent dans un clairière plus petite, baignée de la lueur livide de la lune. Un ruisseau cristallin y coulait gargouillant sur les galets. La lumière ... les étoiles. Elle fixa le ciel et les vit, brillants de tout leur éclat dans un ciel bleu sombre. Elle représentait en cet instant, toute la puissance des ancêtres, toute leur beauté majestueuse. Tout semblait d'argent quand elle reposa ses prunelles sur le groupe.

    « - Quelqu'un se souvient de quelque chose à présent ? »

| Tu peux la garder si tu veux :3 |

_________________


Once Upon a Time :
 
Revenir en haut Aller en bas
Etoile des Neiges
Fondatrice au grand coeur, Chef du Clan du Loup
Fondatrice au grand coeur, Chef du Clan  du Loup
avatar
Messages : 1377
Date d'inscription : 28/11/2011
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Ven 15 Mar - 23:23

[Désolé, moi aussi je croyais que c'était à Fumée ! ]


    « - J'ai trouvé quelque chose, suivez-moi. »


Etoile des Neiges, ferma les yeux. Elle avait l'impression de revivre son rêve. La douce odeur des herbes soufflées par le vent, l'alléchant fumet des rossignols courant près d'elle, tout y était. Tout en suivant Fureur Rousse, elle réussie à ne pas trébucher, en restant les yeux fermés. Cela lui permettait de se concentrer sur les odeurs. Alors que la lieutenante s'arrêta posant une question qu’elle n’entendit pas, trop absorbé par ses pensées, la meneuse continue sans se rendre compte que tout le groupe s’était stoppé. Elle avait l'impression que ses pattes marchaient seules, qu'elles connaissaient le chemin, que ce n'était pas la première fois qu'elle foulait ce sol pourtant inconnu.

Ses pattes frôlèrent l'eau. Surprise, elle s'arrêta et ouvrit les yeux. La rivière qui longeait le chemin que le groupe suivait s'était estompée, laissant seulement une fine trace d'eau. Comme par instinct, Etoile des Neiges se retourna. Devant elle se dressait un spectacle majestueux. Sans s'en rendre compte, elle avait grimpé une falaise et se retrouvait maintenant au bord d'un immense ravin bercé par la lumière des étoiles brillant par milliers. La vue offrait un regard nouveau sur la forêt qu'ils avaient rejoins. La meneuse en eu la certitude, le Clan des Etoiles était avec eux.

Le vent souffla sur sa fourrure épaisse, un sentiment de bien-être l’empara. Pour la première fois depuis qu’elle était arrivée ici, elle se sentait à sa place, elle se sentait chez elle. Etoile des Neiges respira longuement l’air frais de cette nuit magnifiquement étoilé. Une pensée alla à tous les animaux n’ayant pas pu les suivre et connaître ce qu’était l’extraordinaire de ces lieux tout droit tiré d’un conte de fée. Elle pensa tout particulièrement à Etoile de Givre et Etoile de Rêve, ces amies d’enfances perdues durant ce long périple. Autour d’elle, dans ce ciel sans nuages, elle sentit leurs présences et cela l’apaisa. Elles avaient belle et bien rejoins le Clan des Etoiles et chassaient maintenant éternellement aux côtés du Clan céleste.

Etoile des Neiges repris ces esprits, remarquant l’absence de ses compagnons. Pour les appelés à la rejoindre, la louve hurla, la pleine lune éclairant son pelage blanc. Rapidement tout le monde la rejoignit, admirant le diaporama frôlant l'imaginaire. Elle se retourna pour faire face au groupe.

    - Il est sur que nous sommes sur la bonne voie mais nous ne sommes pas encore arrivés. Quelqu'un a une idée du chemin à prendre?


_________________






Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Étoile de Fumée
Chef du Clan du Chat
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 16
Localisation : Partout
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Lun 8 Avr - 11:11

[Pardon du retard...]




Les Grandes Découvertes ne se font jamais seul...
« Ensemble, on découvre plus de choses... »

feat Nuage de Trèfle ~ Fureur Rousse ~ Étoile des Neiges ~ Éclat de Fumée & Plume d'Aigle.


« - Quelqu'un se souvient de quelque chose à présent ? »

Éclat de Fumée suivit le groupe. Une odeur... Une odeur très familiale lui vient aux narines. L'odeur de... De sa mère ! La femelle gris tigré aux yeux marrons aux les larmes aux yeux. Elle se retint de pleurer. Elle s'immobilisa. Étoile des Neiges avança. Où allait-elle ? Le reste du groupe rejoignit. Sauf Éclat de Fumée. L'odeur de sa mère devint de plus en plus fort. Elle leva la tête vers le ciel, assise. Elle voyait le ciel noir. Sombre. Comme si une ombre était venu couvrir le soleil ainsi que le ciel. Des petits points scintillant apparaissaient. Les étoiles. Le Clan des Étoiles était là. En train de veiller sur eux. Une larme coulla sur la joue de la jeune guerrière gris tigré. Elle cligna les yeux et le ciel étoilé disparut. Elle regarda le sol. Elle ferma les yeux et pensa à sa mère.

- Il est sur que nous sommes sur la bonne voie mais nous ne sommes pas encore arrivés. Quelqu'un a une idée du chemin à prendre?

Dit Étoile des Neiges. Éclat de Fumée sursauta. Elle ouvrit grand les yeux. Elle commença à trembler, faiblement. Pourquoi Éclat de Fumée était si sensible ? Pourquoi ?! Etre sensible ne lui plaisait pas. Elle commença à balbutier :

- M..maman... Pourquoi ?!

Elle inspira profondément et essaya de se calmer. Elle releva la tête vers Étoile des Neiges, Fureur Rousse, Nuage de Trèfle et Plume d'Aigle. Elle vit devant elle, un peu à gauche, des poussières d'étoiles. Elle avança, suivit les poussières étoilées. Elle regarda au loin. Elle s'adressa donc au groupe, sans les regarder :

-Par-là.

Elle guida le groupe par le chemin étoilé. Arrivés à la fin du chemin étoilé, elle vit s pierres. Des Hautes Pierres. Pas loin de là où ils étaient, elle aperçue une grotte. L'entrée d'une grotte. Elle demanda au groupe, en se tournant vers eux :

-Pensez-vous que l'on devrait aller voir ce qu'il y a dans cette grotte ?


© code by Lou' sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
As de Trèfle
Apprentie renarde, médaille d'or, concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
Apprentie renarde,  médaille d'or,  concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 17
Localisation : Partout et nul part.
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Jeu 9 Mai - 12:02

Nuage de Trèfle était en conflit avec Plume d'Aigle et oublia presque pourquoi il était là. Mais bientôt, sa Mentor marmonna quelque chose et il se souvint alors où il était. Puis Fureur Rousse demanda au petit groupe de la suivre et dans un silence de mort, ils se mirent à marcher sous le firmament. Et ils arrivèrent bientôt dans une petite clairière baignée d'une lumière blafarde, provenant de la lune, toute ronde dans le ciel nocturne. Un petit ruisseau coulait doucement et on entendit le clapotis de l'eau. La renard demanda alors aux autres si ils se souvenaient de quelque chose. Un flash ébranla l'esprit du petit renard qui grimaça. Il vit des pierres hautes et tranchantes, s'étendant fièrement jusqu'au ciel. Puis il eut un nouveau flash, cette fois il vit l'entrée d'une grotte, béante et sombre. Puis un autre : une pierre blanche, scintillante dans l'obscurité, étincelante de beauté.

Nuage de Trèfle rouvrit les yeux brusquement, le souffle coupé, les pattes chancelantes. Il voyait trouble et entendait à peine les mots échangés parmi les léopards, les loups, les renards et les chats. Il secoua vivement la tête et essaya de reprendre son souffle, haletant; Puis, sans qu'il ne puisse dire pourquoi, le groupe se remit en route et il les suivit docilement, ne sachant trop où ils allaient. Puis bientôt, il vit des pierres se dresser dans le firmament. M.. mais ? Était-ce les pierres de son rêve ? Il s'approcha légèrement, se plaçant au côté du félin qui accompagnait le groupe. Eclat de Fumée demanda si il fallait rentrée dans la petite grotte qui s'ouvrait devant eux. Elle semblait conduire aux entrailles de la Terre. Elle faisait froid dans le dos, et pourtant, elle attirait fortement le petit renard roux aux yeux verts. Eclat de Fumée demanda si il fallait y entrée, et sans un mot, le Novice s'approcha de la grotte et s'engouffra à l'intérieur, telle une ombre.

Il avança dans un couleur de roches. Il s'enfonçait au plus profond de la Terre et sentait qu'une lourde pression s'appuyait sur ses épaules. Il avait peur que toute la terre au dessus de lui ne s'écroule. Mais il continua d'avancer, presque sans émotion. Le noir était total et il devait se servir de tous ses sens pour pouvoir avancer. L'odorat et l'ouïe lui étaient très utiles. Pas une seule fois, il ne voulut rebrousser chemin. Pourtant, il ressentait une légère angoisse. Mais il serrait les crocs et continuaient, comme un fantôme. Bientôt, une lumière aveuglante lui fit fermée brusquement les yeux. Il continua d'avancer, les paupières closes. Et il rouvrit les yeux. Voilà qu'il se tenait face à une pierre illuminée par ... la lune ! Une fissure dans le plafond de l'immense chambre de roche, laissait passée la lumière du clair de lune. Le renardeau s'assit, se laissant tombée au sol. Alors, il n'avait pas rêver ? Mais pourquoi avait-il reçu cette vision ? Il secoua la tête et aboya :

"C'est .. étrange. Cet endroit a vraiment quelque chose de particulier, vous ne trouvez pas ?"

Revenir en haut Aller en bas
Etoile Rousse
Chef du Clan du Renard
avatar
Messages : 934
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 18
Localisation : Dans les méandres de mon âme ~
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Mar 11 Juin - 20:42


Ils poursuivaient leur route. Ils allaient y arriver, elle le sentait au plus profond de son être. Une voix provenant de quelque part au fond de son être lui soufflait qu'ils s'approchaient. De tout son être elle vibrait à l'idée d'arriver au nouveau refuge du clan des étoiles. Alors elle courrait. Oubliant ses blessures, reniant sa douleur, infatigable et pleine d'une endurance qu'elle n'avait jamais soupçonnée. Elle se croyait terrassée, à bout de force incapable de faire le moindre pas. Pourtant en ce moment même une flux d'énergie sans fin se déversait comme une vague de chaleur dans son corps meurtris par le voyage et les blessures. Son esprit fatigué commençait à s'ouvrir à nouveau. Elle commençait à revoir autour d'elle à se souvenir de ce qu'elle avait oubliée. Elle se dévoilait comme une rose qui s'ouvre au petit matin. Ses muscles se déliaient à chaque foulée et retrouvaient leur vigueur et leur force d’antan. Son allure retrouvait un semblant de puissance pour redevenir flottant et volant comme elle l'avait été avant toute ces catastrophes. Son poil reprenait de la couleur peu à peu sans aucune raison. Il se colorait de nouveau de sa belle teinte flamboyante déchue de son trône il y a des lunes et des lunes. Elle avait l'impression de renaître comme le phénix jaillissant de ses cendres. Sous les arbres à la fois menaçant et rassurant le chemin se dessinait avec un peu plus de précision à chaque pas. L'air cristallin et pur de la nuit était troublé par le bruit mat de leur course sans fin. Ils suivaient une odeur, une bruit une trace de pas, ou tout simplement notre instinct. Ils ne l'expliquaient pas il le faisaient c'est tout. Tout comme la renarde quelque chose les guidaient. Mais elle ne savaient s'ils se sentaient renaître comme elle. Elle ne savait pas non plus si les changements qui opéraient en elle se voyait cependant elle n'en avait tant elle se sentait bien. Elle se sentait neuve.

Ils étaient à présent devant une grotte. Un tunnel noir sans la moindre luminosité s'avançait vers les entrailles de la terre. Le guerrier du clan du Chat empestait la peur. Mais imperturbable Nuage de Trèfle pénétra dans le boyau. Très fière du courage de son novice, elle le suivit avançant ainsi en deuxième position. Elle sentait sa queue tout près de son museau roux et autour d'elle les parois glacée comme la mort. Ils avançaient encore et toujours comme si rien ne pouvait les arrêter. Plus ils continuaient plus la nouvelle cheffe sentait en elle la présence de ses ancêtres. Le noir les conduisait vers leurs dieux de toujours. Alors elle n'avait pas peur. Elle était même animée d'une confiance en elle qu'elle n'avait jamais soupçonnée. Autour d'elle tout pouvait s'écrouler et l'engloutir elle n'aurait pas peur. La roche dure et humide mouillait son pelage tout en éraflant ses épaules. Elle plaignait la louve et le léopard qui les accompagnaient car il étaient bien plus grand et massif qu'elle. Brutalement, le tunnel prit fin et s'élargit brusquement et le plafond de fit plus haut. Enfin elle put se redresser complètement. Elle prit le temps d'étirer chacun de ses muscles avant de relever la tête. Elle remarqua avec étonnement que la cavité était à ciel ouvert. On y voyait les étoiles luisantes et la lune qui commençait à descendre entamant la fin de sa course. Il ne leur restait plus beaucoup de temps ! Furtive, elle entreprit de renifler chaque recoin de la grotte. Elle ne sentait que leur propre odeur celle de l'humidité et la pierre. La truffe au sol, elle cogna contre quelque chose qui semblait être une grande pierre. Situé dans l'ombre de la paroi, au fond de la salle, elle était énorme. Muette d'étonnement elle poussa un petit cri pour attirer les siens. A cet instant un rayon de lune pénétra par l'ouverture et caresse son pelage avant d'effleurer la pierre qui se mit à briller de mille feux. C'était comme si elle était devenue cristal sous leurs yeux. Elle donnait l'impression d'être faite de milliers de petites étoiles lumineuses. L'éclat pâle et aveuglant dégagé nous forçait tous à fermer les yeux. Luttant contre l'éblouissement, la renarde effleura la pierre du museau. Elle était froide, glacée. Lors du contact une sorte de décharge la parcourut et une fraction de seconde elle ne vit plus rien. Troublée, elle recula constatant que la grotte était toujours aussi calme et silencieuse comme si la lumière qui les enveloppait étouffait tous les sons. Ils étaient fait d'argent et les parois de la même matière que la belle lune. Où ils étaient ? Dans le repaire de leur ancêtre, dans leur propre chambre cela ne faisait aucun doute.

« - C'est donc ici que je devrais recevoir mes neuf vies ? »

Elle se tu, hésitante. Elle avait toujours redouté ce moment, sans mentor pour lui apprendre comment procéder. Elle avait peur de ne pas être respecter en tant que chef, ou pire ne pas être acceptée par les Clan des Etoiles en personne. Elle se mit à trembler de tous ses membres peinant à rester debout tant la peur lui serait la gorge. Elle allait s'écrouler elle le sentait, elle allait s'enfuir incapable de supporter la pression. Plus que tout elle voulait s'enfuir pour ne plus entendre ces voix dans sa tête pour ne plus avoir à supporter ce débat chaotique qui se tenait dans son esprit. Elle voulait pleurer toutes les larmes. Soudain elle fut frappée par ce qu'elle comprit brusquement. En réalité ce n'était pas devenir cheffe qui lui faisait peur mais la perspective de revoir ceux qu'elle avait toujours voulu croire vivant. Elle les avait entendu lui parler dans la clairière et elle ne pouvait nier à présent qu'ils étaient morts. En un sens c'était mieux ainsi car elle cesserait de se torturer l'esprit et elle pourrait les revoir au moins une fois. Mais elle ne supporterait pas leur regard. Peut qu'ils seraient fière d'elle, de la voir meneuse de ce clan qu'ils avaient défendu ensemble. Mais elle ne le voulait pas elle voulait les rejoindre être avec eux. Elle voulait diriger son clan avec eux. Quand elle sentit quelque chose s'appuyer contre son épaule pour la soutenir elle sursauta. Avec lenteur elle redressa la tête et découvrit la meneuse du clan du loup. Elle fut surprise de la voir là mais elle lui sourit. Elle était à bout de force et elle avait besoin d'aide elle ne pouvait le nier. D'une voix basse et désespérée elle murmura :

« - Oh Etoile des Neiges, que dois-je faire à présent ? »

Le regard de la louve blanche était doux presque maternel. Elle s'inquiétait pour elle, pour son état, pour ce qu'elle allait devenir. Cela réconforta la renarde. Elle n'était pas seule. Brusquement, elle comprit qu'elle ne l'avait jamais été. Sans qu'elle ne s'en rende compte Ils avaient toujours été à ses côtés. Leur pelage épais frôlant le sien, leur souffle chaud effleurant sa nuque. En reniant leur mort, elle avait renié leur présence près d'elle. Mais maintenant, dans cet endroit magique elle comprenait enfin. Ils étaient là avec elle et ils l'avaient toujours été. Une décharge la secoua et une chaleur nouvelle se répandit dans chacun de ses membres. Elle se redressa et regarda autour d'elle. Elle sentait affluer dans ses veines une énergie nouvelle. Elle s'ébroua, et cru entendre tomber au sol les fils qui avaient diriger ses membres depuis si longtemps. Elle n'était plus une marionnette, un vulgaire pantin aveuglée par son chagrin d'avoir perdu tour à tour tout ceux qu'elle aimait, elle n'était plus une simple poupée de chiffon que l'âme avait déserté. Malgré le temps, la douleur et la souffrance elle restait celle qu'elle avait toujours été. Elle était une guerrière, une chasseuse, prête à tout pour défendre son clan. Une femelle ayant connu trop tôt son lot de torture mais qui aujourd'hui, l'acceptait pleinement et se redressait plus forte de cette épreuve. Elle était forte, elle était sage. Elle était elle. Celle qu'elle avait toujours voulu être. Elle sentait posé sur elle des regards étonnés, elle n'en avait cure. Elle ferma les yeux et écouta. Oui ! Elle les entendait ! Ces voix, ces murmures qui lui parlaient, qui lui souhaitaient la bienvenue. Elle comprit que ses craintes qu'on la rejette en tant que meneuse étaient inutiles, futiles. Elle était la cheffe du Clan du Renard, la digne meneuse de son Clan, le successeur d'Etoile de Givre. Elle rouvrit les yeux, sereine. Des étoiles illuminaient ses prunelles et sa fourrure s'illumina quand un rayon de lune se posa sur elle. Ses geste emplis d'une majesté neuve, d'une élégance qu'elle croyait perdue, elle s'avança vers la pierre froide, comme portée par les étoiles elle même. C'est ça qu'il fallait faire, c'était ce qu'elle devait faire. Elle le sentait. Elle la contempla un long moment, comme dévisageant un ami. Puis sans un mot, elle s'allongea contre elle sans frémir à son contact glacial. Elle posa sa truffe contre le roc. Elle sentit le sol rocailleux sous elle tourner quand elle ferma les yeux. Elle eut l'étrange impression de flotter dans le vide. Sa respiration se fit de plus en plus régulière et elle laissa son esprit se déchirer en limbes nuageuses qui l'enveloppèrent et l'emmenèrent avec elle loin. Loin parmi les étoiles.

_______________

Elle se réveilla ailleurs. L'herbe verte effleurait son ventre quand elle reprit conscience de la texture du sol sous elle. Les muscles endoloris, elle se redressa. Elle parcourut les lieux du regard et aussitôt sa gorge se serra. Devant elle se tenaient quatre chênes centenaires au ramage éclatant, d'une couleur jade soutenue. La lumière de la lune jouait entre les branches imprimant sur le sol des ombres étranges. La forêt, leur forêt ! Tremblante elle se redressa, son coeur fatigué battant la chamade dans sa poitrine. Alors tout n'était pas détruit ? Il restait un vestige de leur maison d'autrefois, de leur refuge déchu ? Les larmes lui vinrent aux yeux tant l'émotion qui la secoua fut forte. Elle avait tant rêvé de revenir ici, de rejoindre ce lieu où elle avait abandonné une partie d'elle même. Sa joie, son insouciance elle les avaient abandonnées là-bas. Elle avait du troqué son éternelle bonne humeur contre la sagesse et la préoccupation permanente des siens. Elle regrettait celle qu'elle avait été mais elle savait qu'elle ne le serait plus. Cette partie d'elle même devait rester là-bas avec ses souvenirs. Elle avait beaucoup perdu, plus qu'elle n'avait gagné mais elle l'acceptait de bonne grâce. D'elle même, elle tirait un trait sur la partie de sa vie qu'elle aurait tant aimé gardé auprès d'elle. Mais il le fallait. Pour avancer elle devait cesser de regarder derrière elle et se concentrer sur le futur, et les événements à venir. Tournant la tête vers son territoire, elle laissa son regard se perdre dans les arbres qui avaient été son territoire jadis. Là où elle avait chassé, là où elle avait couru, là où elle avait patrouillé. Sa maison. Elle brûlait d'envie de s'y rendre de voir si tout était encore intact, si le Promontoire était encore en place, si les buissons étaient toujours aussi dense... Mais elle se retint. Leur place n'était plus ici. Désormais ils vivaient ailleurs loin de ce territoire qui avait été ravagé. Ce territoire qui avait connu la mort, la douleur les pleurs. Ce territoire qui avait abrité leurs souvenirs à tous. Malgré elle les larmes lui montèrent aux yeux. Elle les retint du mieux qu'elle put, les empêchant de rouler sur ses joues fauves. Elle s'arracha à la contemplation, essayant de rester forte. Elle prit une profonde inspiration et s'avança vers les Chênes. En même temps qu'elle avançait, les étoiles du ciel commencèrent à se mouvoir, laissant derrière elles des trainées argentées. Peu à peu, les astres prirent forment et se rapprochèrent. Ils se densifièrent, s'unirent pour former des corps, des pattes, des museaux et des fourrures scintillantes. La jeune lieutenante en resta bouche bée. Une telle grâce émanait de ces canidés, une telle puissance. Pour la première fois de sa vie, elle voyait des guerriers étoilés. Elle parcourut du regard la foule étonnement dense, peinant à reconnaître les membres de son clan, ceux qu'elle avait connu. Des nuages sombres obscurcissaient encore sa mémoire par endroit. D'une même voix, l'assemblée prit la parole :

« - Bienvenue Fureur Rousse. Es-tu prête à recevoir tes neufs vies et ton nom de cheffe ? »

Elle aurait dû avoir peur, elle le savait. Aussi, elle fut surprise de ne ressentir qu'une profonde sérénité. C'était son rôle à présent de veiller sur les siens, de les conduire à la prospérité comme l'avaient fait les autres chefs avant elle. Pourtant une boule lui obstruait la gorge et elle dut la ravaler avant de répondre d'une voix qui tremblait légèrement :

« - Oui je suis prête. »

Alors un premier renard se détacha de la foule. Aussitôt qu'elle le vit elle le reconnut. Elle fut secoué par des sentiments puissants, qu'elle pensait avoir oublié. Des souvenirs remontèrent à la surface, des moments qu'elle pensait ne jamais revoir un jour. Elle resta immobile tétanisé. Soudain elle avait peur de ce qui allait venir. Sa gorge s'assécha et la tête lui tourna. Mais elle resta digne. Elle devait être forte. Il le fallait, encore une fois. Son mentor, Ecorce de Pin, s'avança jusqu'à poser sa truffe sur le haut de son crâne. Elle tressaillit au contact mais ne dit rien. D'une voix grave, le guerrier étoilé s'exprima :

« - Avec cette vie je te donne la justice. Utilise-la à bon escient pour juger les actes de tes semblables. »

Un spasme la parcourut et elle dut se retenir se hurler de douleur. Une décharge électrique lui traversa le corps, ravageant toute bonne volonté en elle. Elle crispa les mâchoires, serra les muscles. Elle devait tenir, elle ne devait pas flancher, pas maintenant. Mais elle avait si mal... Aussi vite qu'elle était apparue, la douleur s'estompa. Elle ouvrit les yeux et les plongea dans ceux de son ancien mentor. Ils brillaient de fierté et de bonheur. Elle n'eut pas besoin de dire un mot pour le comprendre et, après avoir solennellement hocher la tête il s'éloigna. Elle n'eut pas le loisir de le suivre du regard car aussitôt un deuxième guerrier se plaça devant elle. Cette fois-ci il s'agit de Murmure Immortel, qui la toisa d'un air supérieur. Elle se hérissa malgré elle et les souvenirs de leurs disputes insouciantes et ridicules lui revinrent. Encore un qui avait succombé au voyage ... Il avait tant haït les siens qu'elle s'étonna de le voir là. Comme le précédent, il posa son museau sur sa tête avant de s'exclamer de sa voix de ténor :

« - Avec cette vie je te donne l'endurance. Utilise-là à bon escient pour continuer d'avancer même lorsque toutes tes forces t'ont désertée. »

Une souffrance plus légère se diffusa en elle en même temps qu'elle ressentait la sensation d'une course rapide et sans fin, le vent plaquant son pelage contre son corps et ses pattes touchant à peine le sol. Elle se sentit capable de courir sans jamais être fatiguée, pouvoir continuer ainsi jusqu'au plus profond de la forêt, sans être essoufflée. Quand la douleur disparut elle se rendit compte qu'elle tremblait. Elle se redressa, tentant de se contrôler et peina à y parvenir. Le temps qu'elle reprenne le contrôle de son corps une nouvelle silhouette se dessinait devant elle. Son coeur fit un bond en reconnaissant Matin d'Automne, sa meilleure amie. Elle n'avait pas survécu au voyage, trop affaiblie par ce long périple. Les yeux de la guerrière, ayant retrouvée sa beauté et sa grâce d'antan, brillait de bonheur pour son amie. La future cheffe voulu parler mais aucun son ne franchit ses babines, aussi elle dut se contenter de dévisager avidement son amie, ses prunelles reflétant tout le chagrin qu'elle avait éprouvé en la perdant. Le contact fut plus doux que les autres. La voix flutée, agréable résonna dans le silence :

« - Avec cette vie je te donne la loyauté. Utilise-là à bon escient pour guider ton clan en période de troubles. »

Cette vie fut plus agréable à supporter. Elle ressentie une vague de confiance l'envelopper et l'image des siens, de ses guerriers, défila devant ses yeux clos. Elles devaient les défendre, désormais elle n'en doutait plus. Elle était leur cheffe, leur meneuse, leur guide. Il était de son devoir de les sauver et de les préserver. Plus que jamais elle crut en son clan. Trop vite, la guerrière morte s'éloigna d'une démarche chaloupée. Fureur Rousse eut envie de crier son nom. Quand la reverrait-elle ? Elle lui avait tellement manqué. Revoir ainsi tous ceux qui lui étaient cher la rassurait mais c'était tellement douloureux, tellement déchirant. La vie suivante vint Nuage de Cristal, son ancienne apprentie. En la voyant, elle crut que son coeur allait exploser de honte. Tuée par un monstre, elle n'avait pas su la protéger. Les mots se bousculèrent à ses lèvres mais elle n'eut pas le temps d'en prononcer un seul. Levant la tête pour lui effleurer le museau la petite renarde gris récita :

« - Avec cette vie je te donne la compassion. Utilise-là à bon escient pour juger autant avec ton coeur qu'avec ton esprit. »

Un instant elle crut qu'elle venait d'être frappée par la foudre. La douleur fut telle qu'elle ouvrit la gueule dans un gémissement muet. C'était donc ça le prix à endurer pour devenir cheffe ? Elle espérait que les autres vies seraient plus faciles à accepter sinon elle ne tiendrait jamais le coup. Mais peu à peu la violente souffrance se mua en une chaleur agréable, qui finit par s'évaporer doucement. Nuage de Cristal regagna sa place et la malheureuse vit son père s'avancer. Les muscles puissants roulant sous son pelage brun, il lui effleura doucement la truffe comme il le faisait quand elle était renardeau. La mémoire se dévoila complétement et les parties de jeux, les poursuites dans la clairière lui revinrent comme une claque dans la figure.

« - Avec cette vie je te donne le courage. Utilise-là à bon escient pour défendre ton clan. »

Des griffes puissantes la déchirent de toute part, et elle menaça de s'écrouler au sol. Un rugissement sourd lui emplit le crâne tandis que l'adrénaline provoquée par la peur et l'excitation lui firent tourner la tête. Elle ressortit de cette épreuve haletante, à bout de force. Elle n'eut pas le loisir de dire au revoir à son géniteur puisque dès l'instant où elle retrouva ses sens, elle put contempler sa mère qui la fixait avec tendresse. Sa fourrure flamboyante qu'elle avait hérité était comme faite d'argent au soleil. Tout dans ses yeux n'étaient que chaleur et fierté. La renarde sourit faiblement, tellement heureuse de la revoir enfin, et son coeur se serra. Ils étaient tous là. Elle était la seule en vie, la seule à préserver leur mémoire.

« - Avec cette vie je te donne l'amour. Utilise-là à bon escient pour chérir les tiens comme tu nous as chéris. Ce sont eux ta famille à présent »

Heureuse, elle tendit le nez pour recevoir cette vie. La chaleur qui l'enveloppa fut si intense qu'elle crut que le soleil la caressait. Elle se crut en pleine été, allongée sur un rocher tiède. La sécurité d'un enfant blottie contre sa mère s'imposa à elle et pour la première fois depuis longtemps elle se sentit bien. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle avait retrouvé sa ténacité. Elle était prête pour la suite à présent. Elle y arriverait. Quand sa mère s'effaça, ce ne fut pas une mais deux silhouettes qui se placèrent devant elle. Son coeur explosa en milliers de morceaux et cette fois-ci les larmes ne purent être retenues. Elle avait tant espérer les voir vivant, leur dire aurevoir ne serait-ce qu'une fois. Elle avait tant prié pour que ces histoires soient fausses, elle avait tant voulu vivre avec eux. Il avaient été sa vie, son enfance, son bonheur. Et après toutes ces années ils étaient à nouveau devant elle, emplis d'une puissance et d'une majesté indescriptible. Elle avait toujours voulu les croire en vie et avait passé des nombreuses saisons déchirée par le doute. Désormais elle ne pouvait plus nier qu'ils chassaient avec leurs ancêtres. Cette certitude la soulagea : elle n'aurait plus à hésiter. Elle fit un pas maladroit vers eux mais dû s'arrêter pour ne pas tomber au sol. la fatigue la rattrapait plus qu'elle ne l'aurait cru. Son premier frère, Nuage de Soleil s'avança et l'effleura. Ils n'avaient jamais reçu son nom de guerrier et aujourd'hui elle recevait son nom de cheffe... La vie était si injuste qu'elle aurait voulu crier.

« - Avec cette vie je te donne la fierté et la noblesse, pour que tu connaisses ta valeur et celle de ton clan. »

Elle s'embrasa. Si fort qu'elle crut que son pelage avait prit feu. Cette vie n'était pas douloureuse, ni agréable. Elle n'avait pas l'habitude de croire autant en elle mais en ce moment elle se sentit prête à accomplir n'importe quoi pour les siens. Elle se sentit forte et glorieuse, victorieuse d'une guerre inconnue. Pourrait-elle un jour avoir autant de confiance dans sa propre personne ? Nuage de Soleil recula et laissa place à Nuage d'Horizon. Il lui sourit et elle fit de même. En ce moment elle était vraiment heureuse.

« - Avec cette vie je te donne l'espoir. Utilise-là à bon escient. Même au coeur de la plus sombre de nuits, il sera là à t'attendre. »

Une décharge d'énergie la secoua. Elle se vit courant vers une lumière lointaine, tous les sens en arlete, brillante d'espérance. Les émotions se succédèrent trop rapidement à son gout et bientôt ses frères durent se retirer. S'arrachant à sa torpeur, elle tituba jusqu'à eux, poussant un cri rauque. Elle enfouit son museau dans leur pelage, inspirant leur odeur froide à plein poumons. Elle resta ainsi longtemps, les larmes trempant ses joues, profitant de chaque seconde. D'une même voix ils murmurèrent à son oreille :

« - Sois forte petite soeur. Tu mérites cette place de meneur plus que quiconque. Nous sommes fière de toi. Ne t'inquiète pas, un jour nous nous retrouverons. »

Puis ils durent se libérer et, après lui avoir lécher chacun le museau s'éloigner d'elle. Son coeur s'arracha à sa poitrine pour les rejoindre. Elle se sentit brisée en mille morceaux. Elle voulait mourir. Mourir pour les rejoindre, mourir pour rester avec eux pour toujours, mourir pour ne plus jamais les quitter. Elle venait de les retrouver et déjà elle les perdait. Ses épaules s'affaissèrent. C'était beaucoup trop dur à supporter. Puis elle arriva. Reine suprême, ombre magnifique d'un blanc éclatant, silhouette splendide à la grâce d'une biche. Ayant retrouvé sa magnificence d'antan Etoile de Givre s'avança lentement, auréolée d'une lumière argentée. Sa lieutenante n'avait plus de coeur, elle venait de le perdre alors ce fut son âme qui fut secouée par un ouragan de sentiments. Joie, reconnaissance, amitié, complicité, douleur, pleurs, regrets. Elle reprit confiance. La vue de sa meneuse la rassura et elle se sentit mieux. Un jour sa place serait parmi eux. Pas tout de suite. Elle devait lui succéder en tant que cheffe, lui rendre honneur, lui prouver qu'elle ne s'était pas trompée. Prenant une profonde inspiration, puisant dans ses dernières réserves et dans le réconfort que lui avait procurée les dernières vies bien plus agréables que les précédentes elle se concentra et se maîtrisa pleinement. Aussi quand la renarde blanche parla, elle fut prête.

« - Bienvenue à toi Fureur Rousse, ma lieutenante. Tu as guidé notre Clan vers les nouveaux territoires, tu les as gardés unis malgré les malheurs et ton propre chagrin. Tu feras une grande cheffe. »

Elle s'avança et l'effleura doucement, solennellement. C'était la fin elle le sentait. Bientôt elle se réveillerai mais elle n'en avait nullement envie. Elle frémit quand la voix douce, pleine de chaleur d'Etoile de Givre retentit, brisant la quiétude qui s'était installée dans la clairière. La dernière vie, l'ultime épreuve. Serait-elle assez forte pour la supporter ?

« - Avec cette vie je te donne la foi. Utilise-là à bon escient pour ne jamais oublier que nous serons toujours derrière toi, derrière chacun de tes pas, pour te guider dans tes devoirs de meneuse. »

Les vies précédentes étaient agréables aussi elle ne s'était pas attendue à une douleur si puissante, si dévastatrice. Elle eut l'impression qu'on broyait son coeur sous la Pierre de Lune, qu'on la déchirait de toute part sans prendre en compte sa souffrance. Elle fut secouée par des sentiments de doutes, de déchirement, les moments les plus horribles qu'elle avait vécu, ceux où elle avait douté de l'existence du Clan des Etoiles, ceux où elle s'y était raccrochée comme à une bouée de sauvetage. Elle trembla et menaça de s'écrouler au sol. Ses yeux devinrent vitreux et elle releva la tête pour crier un gémissement muet. Ses mâchoires claquèrent dans le vide pendant que, après ses propres moments d'incertitudes, défilaient ceux de sa meneuse. Sa propre nomination, ses moments d'incompréhension, d'angoisse pour les siens pendant la famine, sa mort, sa peur. Quand la souffrance se retira elle resta ainsi chancelante, haletante le regard perdu dans le vague. C'était fini. Elle venait de recevoir neufs vies, la souffrance était définitivement derrière elle. Elle peina à se redresser convenablement et à planter ses prunelles dans celles de sa meneuse. Celle-ci lui sourit et déclara d'une voix forte pour que tous l'entendent :

« - Je te salue par ton nouveau nom, Etoile Rousse. Tu possèdes désormais neufs vies et ton nom de chef et nous te confions la responsabilité du Clan du Renard. Défends-le avec toute force, veille sur les jeunes et les anciens, honore tes ancêtres, perpétue les traditions du codes du guerrier et habite chacune de tes vies avec fierté et dignité. »

Fureur Rousse n'était plus. Elle s'en était allée, définitivement, pour toujours laissant à sa place une nouvelle personne, plus forte, plus puissante, forgée par la douleur et les expériences tristes de la vie. Elle ne serait plus jamais celle qu'elle avait été. Elle ne retournerait plus jamais dans sa forêt, elle ne partagerai plus jamais de moments avec ceux qu'elle avait perdu. Mais elle était là, en vie, avec la confiance du clan des Etoiles. Tandis que ses ancêtres criaient son nouveau nom elle parcourut l'assemblée du regard et, cette fois-ci, reconnue chaque visage, chaque odeur, chaque voix. Elle sourit. Peu à peu, le vent se leva et les silhouettes s'estompèrent, redevenant une fine poussière d'étoiles, regagnant le ciel. A bout de forces, elle s'écroula au sol en grognant. Elle ferma les yeux, comme poussée par une force dont elle ne connaissait pas le nom puis cessa de lutter, laissant l’inconscient la gagner peu à peu. Quand le sol disparu sous elle, elle ne paniqua pas. Elle retournait sur terre, là où était sa place.

____________________

Etoile Rousse ouvrit les yeux en sursautant. Elle se sentait .... étrangement différente. Etait-ce un rêve ? Où était-elle ? Puis la mémoire lui revint, la douleur, la souffrance, la joie, la fierté. Péniblement elle se releva. Autour d'elle, tout était noir et elle mit un peu de temps avant de se rendre compte qu'elle était entouré des membres des clans avec qui elle avait trouvé la Pierre de Lune. Elle sourit. Ses yeux brillaient de son expérience douloureuse et de sagesse. Elle parcourut chaque visage, s'attarda sur son apprenti et murmura doucement, la voix voilée par sa douleur encore palpable :

« - Nous les avons trouvés.... Le Clan des Etoiles est avec nous désormais. »

Soulagement.

_________________


Once Upon a Time :
 


Dernière édition par Etoile Rousse le Ven 21 Fév - 10:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etoile Rousse
Chef du Clan du Renard
avatar
Messages : 934
Date d'inscription : 17/02/2012
Age : 18
Localisation : Dans les méandres de mon âme ~
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Dim 15 Déc - 12:43

| Je poste pour dire que j'ai eddité mon message, maintenant Fureur Rousse a reçu ses neufs vies, elle est cheffe. Vous pouvez répondre à nouveau peu importe l'ordre si ça vous chante. :3 |

_________________


Once Upon a Time :
 
Revenir en haut Aller en bas
As de Trèfle
Apprentie renarde, médaille d'or, concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
Apprentie renarde,  médaille d'or,  concours graph et médaille d'argent, concours d'histoires
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 17
Localisation : Partout et nul part.
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Dim 15 Déc - 16:20

Nuage de Trèfle admira longtemps la Pierre de Lune. Son éclat éblouissant rendait le jeune renard plein d'admiration et de curiosité. Maintenant tous ses compagnons de route s'étaient réunis autour de la grande pierre baignée du clair de lune. Le petit canidé voulu presque pleuré devant la beauté de la scène, pourtant il n'était pas le plus sensible de tous ses congénères. Il se laissa tomber au sol, épuisé et affamé. Sa mentor approcha de la pierre et s'allongea. Elle aussi devait être fatiguée, pensa le novice qui la regarda fermer ses paupières. Le rythme des pulsations du cœur de sa meneuse se fit plus lent. Son apprenti voulut s'approcher pour la veillée, au cas où elle sombrait dans un trop profond sommeil et qu'il devrait la réveiller. Mais ses forces l'avaient quittées et lui aussi sentit ses paupières se refermées doucement sur son regard vert émeraude.

Un vent glacial fit frissonné Nuage de Trèfle. Le ciel était devenu sombre, parsemé de milliers de nuages noirs. La neige se mit à tomber. Bientôt le petit renard serait englouti par l'épaisse couche blanche qui jonchait le sol. Il se débattait de toutes ses forces, comme s'il voulait remonter à la surface. Le vent se déchaina, faisant plier les arbres qui s'effondrèrent petit à petit. Le renardeau sembla que son corps gelé s'envolait lui aussi et il hurla à plein poumon toute sa terreur. Il fut projeté dans les airs. Son cœur s'arrêta de battre et sa vision devint floue. Le vent traversait sa chaire comme des couteaux et le sang gicla sur la neige immaculée. Soudain, alors que son petit corps meurtri allait s'écraser au sol, il sentit qu'on le tirait par le cou comme une mère attrape ses petits et il fut projeté dans une vaste prairie jonchée de fleurs multicolores.

Nuage de Trèfle sentit le contact chaud d'une fourrure tout prêt de lui. Il leva la truffe et rencontra le regard de ... sa mère. Les larmes lui montèrent et il renifla l'air pour s'assurer que c'était bien l'odeur réconfortante de sa chère maman. Aucun doute. Cette jeune renarde portait bien l'odeur de la pauvre Guerrière morte durant le voyage. Le novice se colla encore un peu plus contre elle et déposa sa truffe dans son épais pelage. Il inspira profondément. Il se sentait soudain plus léger. Il resta un moment ainsi avant de reporter son attention sur le visage si doux de sa mère qui lui souriait si gentiment.

- Tu as bien grandi mon fils. Bientôt, tu seras un véritable Guerrier. De nombreuses choses t'attendent dans ta vie. Mais fais toujours attention à toi. Je t'aime tellement, souffla-t-elle.
- Moi aussi je t'aime maman. Je suis tellement désolé ...
- Pourquoi ? C'est la vie mon chéri. C'est aux petits d'enterrer leur parent. Je suis heureuse d'avoir passé mes dernières lunes avec toi. Je ne regrette rien et je suis heureuse ici. Je pourrais veiller sur toi à jamais.

Le soleil fut voilé par un gros nuage noir et le vent souffla de nouveau. La neige se mit à tomber mais Nuage de Trèfle n'avait plus peur. Il regarda sa mère avec tout l'amour que son petit cœur pouvait contenir, sans se soucier des éléments qui se déchainaient autour de lui. Il se sentait en paix, en sécurité. La renarde se leva, lécha la tête de son fils et se mit à marcher, son corps disparaissant comme si elle s'enfonçait petit à petit dans un brouillard infini. Le renardeau se leva précipitamment pour la suivre mais sa mère disparut et il se retrouva seul dans la prairie. Les fleurs fanèrent en quelques secondes et la neige recouvrit l'endroit. Le petit renard se mit à hurler le nom de sa mère. Seul la fureur du vent lui répondit. Le sol se déroba sous ses pattes et il plongea dans un abîme sans fond. Toutes les images de son passé lui revinrent en mémoire. Les moments heureux devant la Pouponnière, à venir saluer son père lorsqu'il rentrait de patrouille, à se faire gronder par les Guerriers. Puis il vit le corps ensanglanté de sa mère. Il se vit pleurer sur la dépouille sans vie de la femelle et un flash lumineux lui vrilla l'esprit.

Tout redevint sombre et le renard finit par ouvrir les yeux sur la grotte. Sa mentor n'était pas encore réveillée. Il s'approcha un peu d'elle et attendit, assis, qu'elle se réveille enfin. Il repensa à son propre rêve en frémissant. Cela le troublait énormément. Aurait-il dut rêver du Clan des Etoiles ? Que pensait vraiment sa mère de lui ? Était-ce bien vrai ? Et cette neige, ce vent, ces nuages ... Que cela pouvait-il bien dire ... Il ne comprenait pas et était véritablement frustré. Mais il était heureux. Heureux de savoir que du ciel sa mère le veillait et qu'elle n'était pas triste.

« - Nous les avons trouvés.... Le Clan des Etoiles est avec nous désormais. »

Nuage de Trèfle se rendit compte que Fureur Rousse s'était levée et qu'elle l'observait maintenant. Dans le regard de sa meneuse brillait une douceur et une sagesse déconcertante. Son instinct le poussa à se lever et il se précipita vers elle, enfouit son museau dans son pelage essayant de dissimuler les larmes qui coulaient le long de son museau. Elle ressemblait tellement à sa mère ... Son cœur se serra et il balaya cette pensée.

- Bienvenue parmi nous. Désormais, tu es notre Chef, notre meneuse, notre guide. Je te serais toujours loyal, quoiqu'il arrive. Je le promets ici, devant le Clan des Etoiles. Tu auras toujours mon soutient ...

Il ne savait pas pourquoi il avait dit ça. Il en avait besoin. C'était ce qu'il ressentait vraiment. Il voulait que Fureur Rousse ne se sente pas seule. Il s'écarta un peu. Des larmes coulaient toujours le long de son visage mais une nouvelle détermination brillait dans son regard enflammé. Un large sourire se dessina sur sa figure. Jamais, ô grand jamais, il ne la trahirait. Il la suivrait jusqu'à la mort. Il en était sûr maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Étoile de Fumée
Chef du Clan du Chat
avatar
Messages : 256
Date d'inscription : 30/03/2012
Age : 16
Localisation : Partout
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly] Dim 15 Déc - 16:46

Tout le monde rentra dans la grotte. Depuis la disparition d'Étoile de Feu et de Plume d'Aurore, sa très chère Mentor, le Clan des Étoiles décida un remplaçant, qui viendra à la tête du Clan des Chats. Douce Poésie, la guérisseuse du Clan, l'avait annoncé à Éclat de Fumée. 
Fureur Rousse, la lieutenante du Clan des Renards était destinée, elle aussi, à devenir chef. Étoile des Neiges l'était déjà...  Venir à la tête d'un Clan sera une grande responsabilité pour la guerrière. Tout ce qu'elle doute, c'est d'échouer, mener son clan au malheur.  Elle sait qu'au moins, le Clan des Étoiles suit ses pas.

Entrée dans la grotte, Éclat de Fumée perdit la vue dans le noir. Elle suivit Fureur Rousse et s'installa à ses côtés. Voyant la Pierre, elle posa son museau dessus et regarda une dernière fois le ciel ; Il faisait tard. Elle ferma ainsi les yeux et plongea dans le sommeil...

                          ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Bienvenue. Éclat de Fumée. Es-tu prête à recevoir tes neuf vies ?

Elle ouvrit les yeux. Elle chercha les autress du regard mais il n'y avait personne. Même, elle n'était plus dans la grotte. Le sol était rouge Rubis... Les arbres étaient beaucoup plus sombre que jamais... Où était-elle ? Soudain, elle vit un chat apparaître, un chat qu'elle ne reconnu pas. Qui était-ce ?  Se souvenant de sa question, elle répond au félin :
[b ]Oui, je suis prête.[/b ]

Bien, commençons.


Le chat inconnu disparut et un matou au pelage roux vint à sa place. Il était un peu dodu mais il avait l'air fort, vu ses longues pattes. Il salua la guerrière d'un signe de tête et se pencha vers elle.
"- Avec cette vie je te donne la justice. Utilise-la à bon escient pour juger les actes de tes semblables. „

"-Avec cette vie, je te donne le courage.Utlise-le à bon escient pour défendre ton Clan „ dit un chat roux.

Vint ensuite au tour d'un chat que Éclat de Fumée ne reconnu pas. Tout en saluant la guerrière, il lui dit qu'il était son père, son père qui etait parti avant la naissance de Fumée.
"-Avec cette vie, je te donne la loyauté. utilise-la à bon escient pour guider ton clan en période de trouble. „ répliqua son père.

Plus que six vies, pensa-t-elle.   Éclat de Fumée espérait voir sa mère, sa douce mère...
Ensuite, un grand chat noir fit son apparition. Il lui dit, tout en la saluant :


"-Avec cette vie, je te donne une énergie infinie.Utilise-la à bon escient pour accomplir tes devoirs de meneur. „ 


Il disparut laissant place à une jolie femelle tricolore. Elle avait l'air si douce, si gentille. Éclat de Fumée eut l'angoisse qui monte. Tous ces chats inconnus... Parmi eux, elle ne se sentait pas à l'aise. Mais ellefit confiance au Clan des etoiles et attendit ses prochaines vies. La femelle tricolore, haute sur pattes, lui dit. :


"-Avec cette vie, je te donne la bienveillance. Utilise-la à bon escient pour veiller su ton clan, comme une mère protège ses petits.„ 
Avant de partir, elle regarda profondément Eclat de Fumée. Étonnée, la femelle tricolore lui demanda. :

"-Qui a-t-il. ? Tu ne me reconnais pas. ?
- le devrais-je ?„ lui questionna Éclat de Fumée. Elle soupira et s'assit. Elle lui répondit, à voix basse. :
"-Je suis Dernière Prière...Ta...Soeur...„


Sa soeur. ? Dernière Prière est donc la soeur. Éclat de Fumée n'en crois pas ses oreilles. Comment. ?  Comment sa mère a-t-elle pu lui mentir à ce sujet ? Éclat de Fumée eut les larmes yeux mais se retint de laisser tomber une larme.Tandis qu'elle ferma ses paupières,  dernière Prière partit et laissa sa place à sa mère. 


"-Avec cette vie, je te donne le bon sens. Utilise le à bon escient pour former les jeunes chats de ton clan.„ 
La guerrière sentit une flamme monter en elle. Avant que sa mère ne parte, elle eut le temps de lui demander. :


"-Mère...Pourquoi ? Pourquoi ne m'as-tu rien dit au sujet de Dernière Prière ?
-Comment aurait pu te le dire ? Elle était morte et tu étais encore très jeune pour que je te le dise...„


Sur ce, elle partit, laissant place à Lueur d'Espoir, une vielle amie de la Tanière des Guerriers,quand elle était encore âgée 13 lunes.


"-Bienvenue mon Amie. Avec cette vie, je te donne la compassion. Utilise-la à bon escient pour traiter les anciens de ton, les malades et les plus faibles.„


Elle s'inclina devant. Éclat de. Fumée et partit. Un matou au pelage roux et blanc à poils long apparut. Kiara. Son amie solitaire qu'elle avait connu lors de son évaluation. Kiara était morte sur le. Chemin du Tonnerre. Éclat de Fumée regrettait toujours de ne pas l'avoir pu sauver de cette tragédie.
"-Oh..Kiara... Je suis désolé. Tu es morte par ma faute...„


Kiara ne ressentait rien, parmi ses yeux, on pouvait voir la joie d'etre a cette cérémonie.


 "-Avec cette vie, je te donne l'amour. Utilise-le à bon escient pour ceux qui te sont chers.„


Quand elle partit, le chat qu'elle avait vu que tout début de son rêve apparut à nouveau. Ce pelage roux, ces yeux... Étoile de Feu, l'ancien chef du Clan du. Chat. Il était donc...mort.


"-Bienvenue à toi, Éclat de Fumée. Avec cette vie, je te donne la noblesse,la certitude et la foi.  Utilise-les a bon escient pour diriger ton clan en respectant la volonté du. Clan des. Étoiles et le code du guerrier. „


C'était la dernière vie qu'Éclat de Fumée devait recevoir. Ainsi, tous les chats qui lui ont donné une vie  réapparurent. Ils s'assemblèrent et un long murmure parcourut la clairière. Tous les guerriers du Clan des Étoiles s'étaient dressé. Étoile de Feu demeura au centre et fit signe à Éclat de Fumée de se redresser. L'ancien meneur miaula alors :


"- Je te salue par ton nouveau nom, Étoile de Fumée.Ton ancienne vit n'est plus. Tu possèdes a présent les neufs vies d'un chef et la responsabilité du Clan du Chat. Défend-le bien,veille sur les jeunes et les anciens, honore tes ancêtres et les traditions du. Code du. Guerrier, habite chacune de tes vies avec fierté et dignité. 


-Étoile de Fumée. ! Étoile de Fumée ! „ crièrent les guerriers de la clairière.


~~~~~~~~~~~


Elle se réveilla. Elle n'était plus la simple guerrière du. Clan du Chat d'auparavant. Elle était chef. Elle était. Étoile de Fumée. Elle ouvrit les paupières, elle remarqua que tout le monde était dehors. Elle sortit à son tour, toujours sous le choc d'avoir vu et découvert qu'elle avait une soeur. Dernière Prière. Les yeux regardant vers le sol, elle balbutia devant ses compagnons de voyage. :
"-J'ai...une soeur...„


Elle s'assit et jeta un coup d'oeil à la renarde, Fureur Rousse, devenu surement. Étoile Rousse. Elle lui dit :


"- Étoile Rousse ? „


Elle s'inclina devant la nouvelle meneuse du Clan des Renards et lui dit :
"-Moi,  Étoile de Fumée, je souhaite que le Clan des Renards te respectent en tant que chef et que le Clan des Étoiles te guide jusqu'à ta dernière vie.„ 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly]

Revenir en haut Aller en bas

Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans 74 :: 
Territoires Neutres
 :: 
La Pierre de Lune
-